COURSE: 5 conseils pour une photo finish réussie


5 conseils pour reussir sa photo finish

La photo finish: on a tendance à l’oublier mais il faut aussi s’y préparer si vous ne voulez pas ressembler à un tas de débris en souffrance sur le cliché de votre exploit. Voici quelques conseils pour ne pas louper ce qui pourrait immortaliser un grand moment de votre vie sportive.

Voici donc une liste non exhaustive de tout ce qu’il faut faire pour être au top sur votre photo de course.

1 – Anticiper les photographes

Si vous ne voulez pas ressembler à n’importe quoi sur votre photo finish, mieux vaut être prêt quand les photographes vous mitrailleront. Cela vous évitera d’avoir un cliché de vous avec un visage d’outre-tombe, ou pire, de vous en train de cracher par terre. En anticipant les photographes, vous allez vous mettre en situation et vous mettre en avant. Pour cela,  évitez de vous placer derrière un autre coureur, car le photographe pourrait vous louper. Décalez-vous sur le côté pour que les photographes puissent vous apercevoir.

2 – Poser

Attention, il ne s’agit pas de vous arrêter pour poser devant les photographes comme sur le tapis rouge du festival de Cannes. Non, il s’agit de faire votre photo de course. Tout d’abord, pour vos premiers clichés, évitez les signes et gestes de type « victoire » qui nécessitent d’être bien maitrisés pour faire une photo réussie. Le photographe pourrait vous prendre au moment où vous redescendez vos bras par exemple, après avoir posé les bras en l’air… Pour réussir vos premiers clichés, faites quelque chose de plus naturel:
– regardez devant vous, cela vous donnera le regard d’un sportif(ve) sûr(e) de lui (elle) et donnera de la force à votre photo;
– à l’approche des photographes, respirez calmement afin de bien vous oxygéner, baissez les épaules et redressez-vous, on a tendance à s’affaisser en fin de course, ce qui ne vous mettrait pas à votre avantage sur le cliché. Si vous avez les jambes, essayez d’accélérer et d’allonger votre foulée, cela rendra vous foulée plus aérienne sur le moment immortalisé.

3 – User d’accessoires

Bon, malgré les efforts fournis, vous n’êtes toujours pas à votre avantage. Il est temps d’user à bon escient les accessoires. Après 1h, 2h, 3h de course voire plus, vos cheveux dégoulinent de sueur et au moment de passer devant l’objectif, vous avez une coiffure rock’n roll qui laisse à désirer. Pour éviter que votre désordre capillaire ne vienne gâcher votre photo, porter la casquette devient l’arme absolue. En plus de vous protéger la tête des rayons du soleil, cela vous permettra d’avoir une tête qui ne vous fera pas passer pour un(e) psychopathe sur votre cliché. Second accessoire bien utile, le t-shirt. Si vous avez tendance à rougir en plein effort, ce qui vous a d’ailleurs valu comme surnom la-tomate-la-plus-rapide-de-la-course, la couleur de votre t-shirt est à choisir avec soin. Évitez le blanc et les couleurs claires qui trancheraient trop avec la couleur de votre visage. Optez plutôt pour un rouge écarlate, qui atténuera à coup sûr les rougeurs de votre visage!

4 – Améliorer son chrono

Plus on progresse, plus on s’éloigne de la masse des participants. Ainsi, quand je réalisais un chrono de 1h50 sur le semi-marathon de Paris, j’avais une ou deux photos de moi. En passant à un chrono de 1h23min, le nombre de coureurs à mes côtés a diminué. Les photographes ont donc eu moins de coureurs à photographier et ont pu prendre plusieurs clichés de moi. Du coup, ils étaient même plusieurs photographes à m’immortaliser, ce qui m’a permis non seulement d’avoir plus de photos de moi, mais aussi de bénéficier de différents angles de prise de vue. Je n’avais que l’embarras du choix pour choisir ma photo parfaite: 8 clichés à ma disposition! Vous savez ce qui vous reste à faire…

5 – Retoucher votre photo

Rien y fait, vous avez suivi les conseils précédents, mais la photo de votre arrivée laisse à désirer. Il vous reste une dernière solution: retoucher votre photo. Aujourd’hui, sur un grand nombre de courses, vous pouvez acquérir le fichier numérique de votre photo. Une fois en votre possession, et grâce à des logiciels de retouches photo tels que Photoshop,  vous pouvez modifier votre image à votre convenance. Mais attention, la maitrise de ces logiciels n’est pas donnée à tout le monde. Mieux vaut dans certains cas faire appel à un(e) ami(e) qui pourra vous aider dans cette procédure…

J’espère que ces précieux conseils vous seront utiles. Si vous avez d’autres idées pour améliorer vos photos finish, n’hésitez pas à nous les partager en commentaire de cet article.

5 Comments

  1. Bon après un marathon ou un trail bien difficile, c’est pas évident d’avoir une mine bien fraîche à l’arrivée, il ne faut pas trop forcer le sourire 🙂

  2. Pas facile d’avoir une tête convenable après une course éprouvante! Mais bon, le plus important c’est le souvenir!

  3. J’ai retenu tous ce que tu as dis… Dimanche lors de ma prochaine course, je met tout en application 🙂

  4. Merci pour cet article que j’ai mis en application ce week end!

    Le resultat y est 😉

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*