ODYSSEA PARIS: récit de mon nouveau record sur 10km



Odyssea Paris avec Assu 2000

Dimanche matin, Assu 2000 m’avait donné rendez-vous à l’Odyssea de Paris, un 10km qui se déroulait au bois de Vincennes.

Pour ce 10km, je n’avais pas d’autres ambitions que de courir pour m’amuser et de courir pour une bonne cause: la lutte contre le cancer du sein. Il faut dire qu’entre le programme de courses chargé (Défi de Jerzual puis la course des terrils les 2 week-end précédents ,et le marathon du Cap Ferret en relais le dimanche suivant) et le programme du week-end avec baptême organisé le samedi et grosse réunion de famille le dimanche midi, le moment n’était pas propice pour penser à faire un chrono.

Préparation et rencontres chez Assu 2000

Christine Arron et Greg-RunnerJ’arrive sur le stand Assu 2000 le dimanche matin sur l’esplanade du Château de Vincennes, pour retirer mon dossard. J’y retrouve Maxime bien occupé ainsi que Christine Arron, ambassadrice de la course, qui souhaite poser avec moi pour une photo (ou l’inverse, je ne sais plus).

Pink-Runner et Greg-RunnerArrive ensuite Pink Runner, qui nous concocte une belle surprise, et sa Béatrice. Puis je retrouve Jahom, pour sa première course depuis sa convalescence. Jean-Pierre armé de sa caméra arrive ensuite. Je rencontre enfin Christophe L.,  avec qui j’échange régulièrement via Facebook et d’autres réseaux sociaux, mais que je n’avais jamais rencontré. C’est aujourd’hui chose faite, avec une photo pour immortaliser le moment.

Running Black et Greg-RunnerLe temps de déposer nos sacs puis nous immortalisons le moment par une photo avant de nous rendre sur la ligne de départ. Nous avons mal anticipé le nombre important de coureurs et nous nous retrouvons dans un sas bondé par des coureurs dont l’objectif avoisine les 45min. Aussi, tout en nous excusant, nous remontons le sas pour nous placer un peu plus devant.

Jipé se dit qu’il courrait bien en 45 min. Je me retrouve donc avec Jahom pour réaliser cette course. Il ne manque plus qu’une personne pour refaire la black list…

Les joëlette sont parties 5 minutes avant nous; c’est bientôt notre tour. Le temps de trouver les satellites avec ma Garmin Forerunner 610 et le coup de feu retentit.

Et c’est parti!

C’est un peu le cohue au départ, comme à chaque course. Mais avec Philippe, nous nous extrayons rapidement de la masse pour nous retrouver devant. Je reste avec Philippe qui a pour objectif de courir les premiers kilomètres en 4min, ce qui me convient. Au premier km, je regarde ma montre et je découvre que nous faisons ce premier dixième de parcours en 3’52´´. C’est plutôt bien, ni trop vite ni trop lent. Mais je me rends compte que j’ai laissé ma montre sur le mode vélo et que l’autolap est non pas tous les km mais tous les 5km. Philippe m’annoncera les temps pour chaque kilo par la suite.

Nous remontons progressivement des coureurs. Nous croisons d’abord Olivier Gaillard, le coach des étoiles du 8ème, de Runners.fr et de Urban Running, qui encourage ses coureurs, et notamment Marie-Amélie, placée un peu plus loin devant nous. Les montres bipent et Philippe m’annonce à chaque fois le temps intermédiaire. Nous sommes plutôt constants. Nous remontons ensuite sur Marie-Amélie. Philippe l’encourage à notre passage. Un peu plus loin, nos retrouvons les Joëlettes.

Si beaucoup de coureurs doublent sur la gauche, moi, je double sur la droite, pour serrer ce long virage qui se profile devant nous. Quand Philippe double celle qui ouvre la voie à ce peloton qui soutient L’Etoile de Martin, un « allez Philippe » se fait entendre, suivi d’un « ne te retourne pas, continue ». En rejoignant Philippe, je lui demande qui s’était et j’apprends que c’était, bien entendu, Cécile Bertin, porteuse du jour.

Nous poursuivons notre parcours. Philippe et moi nous faisons un peu du pied à un moment sur le parcours, mais rien de sérieux ne nous arrive et nous reprenons des distances correctes.

Vers un negativ split

Ma montre bipe enfin, annonçant la moitié du parcours: 19min01sec. Philippe me dit qu’on peut faire un moins de 38min, ce que je confirme. Je sens mes jambes assez légères en j’augmente légèrement l’allure. Une épingle à cheveux sur la gauche et j’en profite pour me retourner. Marie-Amélie nous suit toujours mais j’ai distancé Philippe de 2-3 mètres. Je poursuis devant en me disant qu’il peut, avec ses foulées de gazelles, me récupérer en 2 temps 3 mouvements si il le veut. Avant le 7ème kilomètre, je remonte sur un coureur qui ne veut pas me laisser passer et qui accélère. Du coup, je garde mon rythme mais je reste un peu en embuscade, ce n’est pas le moment de s’épuiser. J’en profite pour sortir mon gel et sur le virage à angle droit, je double le gars assez essoufflé dans l’intérieur du virage. Le 7ème kilomètre vient d’être passé. J’en profite pour prendre mon gel.

Le parcours entame un demi cercle, une sorte de rond point en pleine nature. A sa sortie, les babaorun, nouvellement membres de la Runnosphère, sont là en train d’encourager. Ca fait plaisir! On enchaine ensuite sur un aller-retour avec 2 virages à angle droit. Ce n’est pas forcément la partie la plus sympa du parcours. Mais du coup, je profité une seconde fois des encouragements de Anne-Laure et Jean-Christophe.

Le sprint final

Il ne reste « plus qu’un kilomètre ». A chaque fois, c’est la même problématique. Une conversation s’entame dans ma tête. « J’y vais maintenant? » « Ouais, mais faudrait pas que j’arrive complètement grillé à 50mètre de la ligne » « Bon j’accélère au km 9,5 – 500 mètres ca devrait le faire ». « Mouais, en même temps, si le parcours ne fait pas pile 10km, je vais peut-être me cramer trop vite ». « Allez, KM9,6 et on y va à fond ». Du coup, je suis dans un peloton avec 2 autres coureurs avec qui je me dis que ca va se finir au sprint si eux aussi ils veulent sprinter en même temps que moi. Mais quand je vois ma montre qui affiche les 9,6km, je les laisse un peu sur place et aucun des deux ne fait l’effort pour me suivre.

Je souffle à fond, je respire au mieux et j’essaie de tenir l’allure. Je vois l’arche au loin. Youpi. Mais c’est vrai qu’elle est au loin. Ce n’est pas grave, la foule est surexcitée et acclame mon arrivée. La ligne approche et je la franchis en 37min39sec (officiel), à la 50ème place.

Record battu!

Je me retourne pour voir Philippe et je remarque que la foule ne m’acclamait pas mais uniquement un coureur avec ses deux enfants dans une poussette. Suit ensuite Marie-Amélie que je félicite pour sa seconde place puis Philippe. Nous n’apercevons pas Maxime qui est sur la ligne d’arrivée, en train de filmer les arrivées.

 

La black list recomposée

Nous remontons le sas d’arrivée en discutant de notre course. Puis nous sommes interpellés par Olivier Gaillard qui, de l’autre côté de la grille nous propose de nous prendre en photo. Nous posons et, au même moment apparaît sur sa monture Bianchi Céleste le 3ème membre de la black list, Salvio.

Nous retournons tous ensemble vers les vestiaires pour retirer nos sacs, après avoir été rejoints pas Jean-Pierre, qui n’a pas pu se limiter à 45min (il fera 42min et des poussières).

Au stand Assu 2000, nous retrouvons Clara, Nico et Nina; Clara va courir le 5km, sa première course depuis qu’elle a accouché. En plus, elle la fera pieds nus!

Odyssea Paris: une partie de la Team Runnosphere
Je profite un peu de ce moment convivial, tout en guettant ma montre. Il faudra que je parte rapidement, car ce midi, il y a déjeuner familial au programme…

Leur récit:

Jahom: http://jahom.wordpress.com/2013/10/07/odyssea-paris-2013-a-quelques-secondes-pres/
Jean-Pierre: http://runreporterrun.wordpress.com/2013/10/08/odyssea-2013-une-vague-rose-despoir/
La Runnosphère: http://www.runnosphere.org/2013/10/07/barefoot-trailball-course-de-la-passerelle-semi-marathons-de-beauvais-odyssea-paris-run-in-lyon-gapencimes/

Un grand merci à Assu 2000 pour leur hospitalité et leur accueil.

31 Commentaires

  1. Purée, j’ai peur pour Toulouse ! 😉

  2. Enchanté d’avoir fait ta connaissance et encore bravo pour ta perf ! Aussi le mec à poussette il assure grave ! Il était dans ma team (enfin l’entreprise de ma femme) n°1 du médicament … Mince ! j’ai pas vu où était la potion magique sur leur stand :p

  3. Bravoooooo ! t’es vraiment mon roi des coureurs web 2.0 😉 !

  4. Toujours aussi complet 😉 Rien à ajouter. On prend nos poussettes la prochaine fois ?

  5. En voilà un chrono qui me fait rêver! Bravo Greg!

  6. Salut Greg,
    j’ai une petite question.
    Voilà, quand je compare nos profils, je trouve qu’ils sont semblables : lors des sorties tranquilles, j’ai les mêmes stats que toi, j’ai une VMA de 17 km/h, je m’entraîne 3 à 4 fois par semaine, je pèse le même poids que toi, etc.

    En revanche, j’ai des perfs lors des compets nettement en dessous des tiennes.
    Peux-tu m’expliquer comment tu as progressé pour arriver à bien exploiter ton potentiel ?
    (je signale que j’ai longtemps joué au foot à bon niveau et que je ne suis pas un novice en matière de sport. Je cours régulièrement depuis 6 mois maintenant avec comme « records » 1h33 au semi et 45 mn sur 10 km).
    Merci
    PW

    • Haha! Pas du tout!! J’ai une VMA de 18,5km/h!
      Attention, les allures, les FC, etc prises sur des exercices sans connaître les références ‘FC max, FC repos, VMA, PMA, VO2, etc…) n’ont aucun valeur. Pour des mêmes données, deux athlètes peuvent avoir un profil complètement différent.
      Par exemple, si on a la même FC max mai que j’ai une résistance plus importante que toi, je vais pouvoir maintenir une FC plus élevée que toi (et logiquement ue vitesse un peuplus rapide.
      Il faut que tu te concentres sur tes valeurs spécifiques, que tu identifies tes points forts pour les améliorer et tes moins faibles pour les travailler.
      Pour ma part, je fais confiance à Jean-Pierre Monciaux, qui programme mes entrainements. Plus d’infos ici: http://vo2-optimum-training.com/personnal-training/fr/
      Bon courage et au plaisir de te rencontrer un de ces quatre sur une course.

      • Merci de ta réponse…

        Je vois, je vois… En fait, on a les mêmes variables sauf la capacité à tenir une haute FCM sur la durée (quand je vois que tu es à 100-104 % sur une grande partie de cette course, je suis… O_O )

        Quels exercices conseillerais-tu pour arriver à travailler cette résistance ?
        Merci encore 🙂

        • En fait, on a pas du tout les mêmes variables puisque j’ai 18,5km/ de VMA tandis que toi, tu as 17km/h de VMA. 1,5km/h de différence, ce n’est pas rien!

          • Par « variables », j’entendais la même FCM, le poids, âge, etc. Et j’espère bien arriver à 18,5 km/h de VMA moi aussi, bien que le secret semble bien gardé 😉

          • La VMA est une variable au même titre que ta FCM ou ta taille. Tu ne pourras pas augmenter ta VMA ou très peu.
            Quand on parle de travail de VMA, ce n’est pas un travail qui permet d’augmenter la VMA mais qui te permet d’utiliser le % de ta VMA le plus haut le plus longtemps possible.
            Et le secret n’est pas si bien gardé puisque je t’ai dit que c’est Jean-Pierre Monciaux (ancien champion de marathon) qui programme mes entrainements: http://vo2-optimum-training.com/personnal-training/fr/
            Donc n’hésite pas à faire appel à lui! 😉

          • Merci pour le conseil et la remarque.
            Je suis surpris par ce que tu me dis car j’ai dans mon entourage des gens dont la VMA a largement progressé (dont un membre de ma famille qui court le marathon en 2h40 et dont la VMA a progressé de + 2 en un an). Comme j’aime bien comparer les différentes techniques et que nous nous ressemblons sur de nombreux points (sauf la VMA donc !), je voulais connaître tes plans.

            Pour J-P Monciaux, merci aussi pour le conseil, mais je n’ai très clairement pas les moyens. C’est aussi pour cela que je demande à droite et à gauche, dans une logique de partage.

            Mais merci de tes précisions et bon courage pour la suite.

  7. Un p’tit chrono entre la poire et le dessert 🙂
    C’est bien si on tient compte de week-ends précédents… bonne récup’

    • C’est exactement ça! Haha!
      Merci Fabrice! J’ai lu en diagonale ton Gap en Cîmes. Retour assez mitigé, mais du bonheur en barre sij’ai bien compris.
      Quand est-ce qu’on se voit?… 😉

  8. Un PB presque par surprise ! Sympa 🙂
    En tous cas, chapeau !

  9. Bravo Greg pour ce RP 😉 Nul doute que la prépa du défi du Jerzual t’as grandement aidé dans cette belle réussite ! Bravo aussi à Philippe pour sa course de reprise, c’est du bon boulot tout ça les Runnosphèriens ! 🙂

  10. Sympa la vidéo de vos arrivée à toi et Jahom ! Y’a du rythme ! Bravo pour ce temps canon !

  11. BRAVO Greg pour ton nouveau record, c’est vraiment cool. Bonne récupération et surtout bonne continuation.

  12. Ils en parlent aussi: Courir comme une danseuse – M+16 | Running Newbie

  13. Super chrono Greg, cela fait rêver quand même! Jouer le Top50 sur une course est remarquable!

  14. Ils en parlent aussi: SAINTELYON: les réponses à toutes vos questions | Greg Runner

  15. Ils en parlent aussi: Mon Programme 2017. Enfin, son début. | Greg Runner

  16. Ils en parlent aussi: Mon Programme 2017. Enfin, son début. | ReportNews

Laisser un commentaire