Ecotrail 80km: objectif plus qu’atteint!


Ecotrail 80km 2015

Samedi, je m’alignais pour la seconde fois sur l’Ecotrail 80km, avec pour objectif cette fois de franchir la ligne d’arrivée.

Il est un peu plus de 9h30 quand Julien me retrouve à la gare de Suresnes. Nous sommes vite rejoints par un de ses collègues, puis, après nous être trompés de quai, nous attendons notre train en compagnie de Mathieu. 40 min de rail plus tard, nous montons dans la navette pour nous rendre sur le village de départ.

Sur place, après avoir retrouvé Philippe, nous rencontrons du beau monde. D’abord Fred Brossard, puis Marc Sèbe, Carine Dordan, Philippe Thuret, Ali Runhappy, Loic Running, Tom et Thomas Lorain, Carole des Lapins Runners, Fabrice Bedin, et Abbas. Je dois sûrement en oublier… Entre ces rencontres, nous en profitons pour prendre un thé chaud, car la météo est fraîche.

La fine équipe avant de se positionner sur le départ. #EDP2015 #Ecotrail

Une photo publiée par Greg Runner (@greg_runner) le

Nous nous changeons à 15 minutes du départ, puis nous déposons nos sacs. Dans le sas de départ, nous sommes plutôt dans un état d’esprit détendu. Après une minute de silence, nous sommes remontés à bloc pour nous lancer sur l’Ecotrail 80km. Nous nous souhaitons mutuellement une bonne course juste avant le compte à rebours repris à l’unisson par les 1700 coureurs regroupés dans le sas.

C’est parti pour l’Ecotrail 80km 2015!

Nous nous élançons sur un champs de patates. Philippe est à ma gauche, Julien à ma droite. Philippe et moi nous détachons progressivement devant. J’essaie de temporiser Philippe mais ses foulées bondissantes ne lui permettent pas de descendre en-dessous de 5’15 »/km. Je finis par le laisser filer devant. Le temps de faire un arrêt au stand et je retrouve Julien et son collègue. Nous courrons à peu près à 5’20-5’25min/km. Progressivement, nous avons chaud et nous décidons de mettre le clignotant pour alléger notre tenue. Pour ma part, je resterai en t-shirt manches courtes.

Nous repartons.  Je me détache progressivement vers l’avant sans vraiment m’en rendre compte. Puis je tape discute avec des coureurs qui travaillent chez Gatorade , très sympas. Julien nous rejoint et je fais les présentations. Puis finalement, je repars devant. Ce sera la dernière fois que je vois Julien.

1ère étape: BUC – 23km – 2h01

Je passe le premier checkpoint après 2h01 de course, soit moins de 3 min après Philippe et 2 min avant Julien. Je ne m’arrête pratiquement pas. J’ai chargé mon sac avec 1.5 litres de boisson Herbalife, 500ml de Gatorade et 500ml d’eau, histoire d’avoir un poids qui se rapproche du sac de la CCC (la préparation commence maintenant). Je repars donc très vite. Dans les premières montées, les sensations sont plutôt bonnes, bien meilleures que l’année dernière. Cela me donne la pêche. Du coup, je suis un peu trop rapide sur les relances.

Je commence à me demander si je ne vais pas mettre un peu de son dans mes oreilles, quand je découvre Philippe juste devant moi. Je profite d’une descente pour le surprendre en le doublant à toute vitesse. Puis je l’attends en bas et lui accélère pour me rattraper. Nous décidons de faire une partie du chemin ensemble.

Philippe m’annonce que ses jambes commencent à s’alourdir. Je lui réponds que j’ai parié sur lui un 7h45…

Nous sommes dans la partie du parcours qui comprends des montées et descentes rapides, bien casse-pattes, surtout après 15-20km de plat. Cependant, nous arrivons ensemble à bien gérer l’allure. De plus, nous avons identifier il y a un mois cette partie de terrain, grâce à Yann Gobert (qui n’a pas pu prendre le départ pour tendon douloureux) qui avait proposé une reco à partir de Versailles. Avancer sur un profil qu’on reconnaît, ça fait du bien au moral; merci Yann!!

2ème étape: observatoire de Meudon – 45km – 4h18

Ecotrail 80km: Meudon

En approchant du ravitaillement, je décide de me couvrir. Pour mettre le moins de temps possible , je prépare mon sac sur mon torse. Mais en arrivant au checkpoint, on me fait signe de me mettre sur le côté pour faire le contrôle du matériel obligatoire. Heureusement que tout est bien rangé, je ne pers pas trop de temps. J’en profite pour remettre mon t-shirt à manches longues. Il n’y a que de l’eau à ce ravito, donc je remplis mon gobelet et je rejoins Philippe patientant un peu plus loin en discutant avec Pierre Simeoni, qui suit Fred Brossard sur sa course. Une petite photo pour immortaliser le moment et nous repartons. Les quelques minutes passées sur place ont eu raison de nos jambes. Nous avons du mal à repartir, nos guiboles sont raides. De plus, un vent glacial s’est levé et nous devons courir pour nous réchauffer.

Malgré la douleur musculaire, nous avançons. Je reconnais l’endroit où j’avais pris la décision d’arrêter l’année dernière. J’avais appelé ma femme avec la boule dans la gorge; je n’avais plus l’énergie pour avancer. Cette année, je sais que j’irai jusqu’au bout.

Le chemin pour le prochain ravito qui propose soupes chaudes et solides est interminable. L’allure prend un coup d’ailleurs. J’ai limite la tête qui tourne. Mais nous arrivons finalement au ravitaillement de Chaville.

3ème étape: Chaville -56km – 5h23

On se pose un peu dans un coin et on apprécie notre soupe chaude. J’en reprends volontiers, ça fait un bien fou! Quelques fruits secs et nous voilà repartis, difficilement. Un peu plus loin, dans une descente, nous rencontrons Bastien sur sa monture. Ça fait un bien fou de voir sa tête, ça redonne la patate. Malheureusement, il ne peut pas nous accompagner très longtemps car le chemin est impraticable en vélo. Il nous attendra à Saint-Cloud.

Une dernière bosse (ou deux?) et nous arrivons sur mon terrain d’entraînement. Je fais la visite à Philippe. Le quartier lui plait…

Nous déroulons comme nous pouvons mais le moindre faux plat devient difficile et nous impose la marche. Nous relançons dès que nous pouvons. En approchant du ravito, j’entends d’abord Bastien puis je vois Bruno, ancien voisin et comparse lors de la Saintélyon 2014. Bruno qui court d’un côté et Bastien qui roule de l’autre, nous arrivons au dernier ravito du parcours.

Ecotrail 80km: Saint-Cloud

4ème étape: Saint-Cloud – 69km – 6h43

Bruno est venu avec deux de ses enfants. Ça fait plaisir de les voir tous les trois. Le temps de prendre une soupe et une banane, le temps file. Philippe m’interrompt en pleine discussion pour me dire qu’il y a moyen de passer en moins de 8 heures. On se remet alors en route. Bruno et ses enfants nous accompagnent pendant une dizaine de minutes en courant avec nous, jusqu’à la sortie du parc. Je suis sûr que Bruno aurait bien voulu faire partie de l’aventure. Je suis prêt à parier sur sa participation pour l’édition 2016…

Sur les quais, nous quittons définitivement la nature. Le pic de pollution nous prend le nez; nous arrivons pile poil pour la circulation du samedi soir. Bastien nous a retrouvé et nous accompagne. Nous avons une allure vive sur le plat pour une fin de parcours. Aussi, nous ralentissons de temps à autre, voire nous marchons. Bastien nous galvanise. Et le fait de rattraper des coureurs me motive. L’envie de marcher est omniprésente mais nous nous soutenons mutuellement pour poursuivre en courant.

Sur l’Île Saint Germain, nous sommes immortalisés par Guy Fav qui peste à notre passage pour carte SD pleine. La Tour Eiffel approche progressivement et grandit au fur et à mesure de nos pas. Nous faisons un petit crochet par l’île aux Cygnes. Quelques marches et nous voilà sur la dernière ligne droite. Je lance un cri à Philippe pour dire que ça y est, nous y sommes!

Ecotrail 80km: Tour Eiffel

Nous rencontrons Maya qui nous immortalise juste avant de gravir les marches qui nous permettent d’accéder aux pieds de la Tour Eiffel. Des barrières forment un couloir pour nous aiguiller. Il est pratiquement 20h et la foule est importante, nous encourageant à notre passage. Nous passons sur une estrade placée en hauteur, devant des écrans qui annoncent le classement et les chronos de chaque coureur. Elodie, la femme de Julien, nous encourage juste avant que nous nous fassions contrôler sommairement le sac. On nous remet un ticket pour gravir les 320 marches de la Tour Eiffel. Je suis tellement remonté à bloc que je monte les marches deux par deux. J’encourage Philippe à me suivre sur la même cadence. A mi-chemin, je me dis que c’était peut-être un peu prétentieux. Mais nous poursuivons. Nous doublons trois ou quatre coureurs et nous retrouvons enfin le tapis rouge. Philippe et moi nous prenons la main que nous levons en franchissant la ligne d’arrivée, au premier étage de la Tour Eiffel.

Finishers – 7h51 – 133èmes

Ecotrail 80km: finishers

Nous nous prenons dans les bras, ravis d’avoir accomplis cette course ensemble. On nous remet notre médaille puis nous retirons notre t-shirt de finisher. Nous n’avons pas beaucoup de temps pour profiter de la vue, tant le vent glacial nous refroidit. Juste le temps de prendre un verre de coca coupé à l’eau et je perds Philippe. Nous nous retrouvons dans la cage de l’ascenseur, où nous rejoint Julien, qui a fini juste derrière nous. Nous avons loupé un finish à trois, comme l’avait rêvé Salvio. Mais nous sommes contents de ce que nous avons réalisés.

Nous retrouvons Elodie et les filles de Julien, Maya et son fils, et Bastien aux pieds de la Dame de Fer. Nous avons les jambes raides mais le sourire jusqu’aux oreilles. Nous avons tous atteint l’objectif moins de 8 heures. C’était l’objectif dont je rêvais l’année dernière, un objectif que je pensais être incapable d’atteindre cette année à cause de mon manque d’entraînements. Cela aurait pu être le cas si je n’avais pas été accompagné par Philippe. Mais l’aventure en a voulu autrement. Et quelle belle aventure!!

Ecotrail 80km

Leur récit

– Philippe, mon compagnon d’un jour: https://jahom.wordpress.com/2015/03/23/eco-trail-de-paris-2015-sous-les-8h/#comment-5543
– Philippe, et son montage vidéo: http://thepinkrunner.fr/?p=9559

Remerciements:

– A ma femme, qui a garder les deux bambins pendant ma promenade, qui m’a encouragé et gonflé à bloc pour cette course.
– A Philippe, de m’avoir supporté pendant plus de 60 bornes. En même temps, je fais beaucoup moins de blagues quand je cours…
– A Bastien, Bruno (Merlin et Mia) et Maya (et Alexis) pour leur soutien sur le parcours, et aussi pour leurs magnifiques photos!
– A Elodie pour ses encouragements sur le sprint final, et surtout pour m’avoir reconduit chez moi!!!
– A tous ceux qui ont eu un mot gentil, qui nous ont encouragé sur tout le parcours, c’était vraiment sympa!
– A l’organisation et aux bénévoles, qui ont dû bien se peler les miches. Bravo!!
– A Gustave Eiffel pour ce beau portique d’arrivée.

 

40 Comments

  1. Félicitations Greg pour cette belle performance

  2. Félicitations!!!!! C’est la classe à Dallas un chrono pareil!!!!!

  3. Félicitations! Que ça doit être long 80 bornes… 😀

  4. Sympas ces récits croisés 🙂 Mais je comprends pas pourquoi tu nous a rajouté 2 minutes au chrono final !

  5. Bravo Greg, c’est une super course que tu as faite ! Voilà de quoi largement te remettre de l’année dernière ! Tes récits sont toujours aussi agréables à lire et ça me donne franchement envie de me lancer dans le trail long.

    • C’est clair que j’ai réglé son compte à cet Ecotrail!!
      Bon, sinon, pour ta part, Yapluka!! 😀

      • Je pense que ce sera pour 2016. J’ai repéré un trail très sympa: l’ultra trail Brie des Morins. Pour connaitre un peu le coin, les paysages sont superbes ! Version 87 km, sinon ce ne serait pas drôle. je vais tester un bout du parcours sur 10 km cette année après le marathon de Paris pour me faire une idée.

  6. Pingback: Éco-Trail de Paris 2015, sous les 8h ! | Jahom, runner

  7. Bravo Greg pour cette superbe course et ce récit! Rdv a la CCC pour qui sait une arrivee a 2:)

  8. BRAVO pour ce beau parcours ! Ne jamais dire jamais, c’est la règle, et tu as atteints ton objectif.
    J’ai couru le 30km, ça me donne envie de courir le 80 … mais dans quelques années.

  9. sacrée perf et ca doit être effectivement tres bon de vivre ca à 2 !!! chapeau les mecs pour votre course !!! tres belle gestion !! bonne suite pour ta saison.. en tout cas, les bases et des bonnes sont bien là !!!

  10. Félicitations. Belle revanche sur ton abandon de l’année passée. Surtout que le chrono est top, et en plus il est partagé. Bravo

  11. Bravo c’est vraiment du joli le moins de 8h pour boucler le parcours…
    La désillusion de l’a passé est plus qu’effacée du coup!! Et le moral pour aller vers la CCC doit être au top du coup! 😉

    • Le moral pour la CCC est au top, mais va falloir sérieusement préparer tout ca, car il parait qu’il y a un peu plus de km, et de dénivelé… 😀

  12. Je dis chapeau car on a beau dire que l’Eco Trail est « plat », c’est faux. Oui il n’est pas alpin ! mais en te lisant, on prend conscience qu’il est tout sauf linéaire, avec une portion milieu pas si évidente puisqu’avant, ça roule très (trop ?) bien… bref, tu as bien géré tout cela et pour un mec qui y est allé tranquille sans pression, c’est un joli temps.
    Tu as l’air ému à l’arrivée ??

    • Ouais, l’Ecotrail n’est pas plat, il est casse pattes!
      A l’arrivée, on est content d’arriver. EN plus avec mon pote Philippe, forcément, ça donne plus de saveur.

  13. Bravo Greg ! Quelle belle gestion de course et quel chrono ! J’ai été ravie de faire ta connaissance au départ de la course. Quel va être le prochain objectif ?

    • Effectivement, j’étais content de te voir également. Depuis le temps!! Bravo aussi pour ta course terminée avec ton lapin! 😉
      Prochain objectif, la MAxi Race, en passant par le marathon de Bordeaux.

  14. Bravo, super de revenir un an après avoir échouer! Avec un chrono impressionant.
    Super mental. Le finish sur la dame de fer laisse réveur.

  15. Chapeau pour cette course ! Je t’imagine bien monter les marches deux à deux ^^

  16. Un immense bavo !

  17. Comme toujours un superbe CR !! Bien content d’avoir pu vivre votre arrivée.
    Un superbe moment.
    Et quel chrono !! Chapeau !!

  18. Un grand Bravo ! Joli récit ! On a du se croiser sur la course… Bonne prépa pour la CCC !

  19. Pingback: Marathon de Bordeaux: le récit de ma course | Greg Runner

  20. Pingback: Kiprun Trail XT5 de Kalenji: un test qui accroche! | Greg Runner

  21. Pingback: Coup de coeur running de Fitmyrun : Greg Runner

  22. Pingback: ÉcoTrail de Paris 2016, jamais 2 sans 3 | Jahom, runner

Laisser un commentaire